Logo-blanc-site.png
Elément-site-web14.png

Arts visuels

Agathe

Amblard

Elements-site-internet-long3.png

Jeune étudiante de 23 ans, Agathe n’a pas voulu perdre de temps pendant le confinement. Son défi : apprendre à faire de l'aquarelle. Elle apprend donc les bases en mars et commence à créer ces dessins en novembre.

Le premier (vue sur un lac) est réalisé à l'aide d'un tuto. Malgré le fait que ça ne soit pas entièrement son œuvre comme elle le dit, elle l’aime beaucoup. Ce tableau représente un moment d’évasion du quotidien « boulot/dodo enfermé chez soi ». Le temps de quelques heures, Agathe était dans la nature et les montagnes.

Le deuxième (le diable), elle l’a réalisé alors que le confinement commençait à se faire ressentir. « J'avais l'impression qu'un monstre se cachait en moi et n'attendait que de sortir. J'avais envie que tout finisse, plus de covid, plus d'interdiction, plus de gouvernement dictatorial ».

Le troisième (l’arc-en-ciel) serait l’impression d’Agathe que toute forme de joie ou de bonheur s'efface d’elle, et que le covid, le réchauffement climatique, les manifestations contre les violences policières, les médias anxiogènes restent et l'envahissent.

Les quatrième et cinquième dessins sont un peu plus abstraits mais lui permettent de rester positive et de se rappeler que la beauté et la joie peuvent se cacher partout !

Le dernier est une représentation de New York vide, à cause du covid ou de la destruction générée par l’homme (au choix). Malgré tout, le soleil qui se lève est toujours là.